Intérim et formations : quels sont mes droits ?

Les intérimaires ont le droit à la formation professionnelle, comme tout autre salarié ! Si vous souhaitez évoluer professionnellement, vous pouvez ainsi bénéficier de formations pour développer vos compétences, améliorer votre employabilité et vous adapter aux besoins du marché du travail.

Mais comment financer votre formation ? Et bien sachez que les intérimaires peuvent accéder à la formation de différentes manières ! On vous explique comment !

Via votre agence d’intérim :

Certaines agences d’intérim disposent de fonds de formation spécifiques pour leurs intérimaires. N’hésitez pas à vous rapprocher du service RH de votre agence d’intérim pour savoir si de telles possibilités existent.

C’est le cas de L’Intérim Solidaire qui propose à ses intérimaires tout au long de l’année des formations courtes pour favoriser leur employabilité.

Via l’entreprise utilisatrice :

Si vous effectuez une mission pour une entreprise cliente via une agence d’intérim, cette entreprise peut être disposée à financer tout ou partie de votre formation si celle-ci est en lien avec les compétences nécessaires pour le poste que vous occupez ou pour lequel vous aspirez.

Via l’OPCO AKTO :

AKTO est l’OPCO du travail temporaire. Son rôle est d’accompagner les entreprises et leurs salariés dans leurs besoins de formations professionnelles.

Donc, si vous souhaitez effectuer une formation en lien avec votre métier ou votre projet professionnel, vous pouvez vous rapprocher d’AKTO pour bénéficier d’un financement.

Graduation gap hat on coins money in jar for education fund; study learning concept.

Via l’OPCO AKTO :

En France, chaque salarié, y compris les intérimaires, dispose d’un CPF lui permettant de financer une formation certifiante ou qualifiante.

  • Pour un salarié en CDI, le compte CPF s’alimente à hauteur de 500€ par an avant d’atteindre un plafond maximum de 5 000€.
  • Pour un salarié en CDD ou en contrat d’intérim, le CPF sera alimenté proportionnellement au temps de travail réalisé au cours de l’année.

À noter : à partir du 1er mai 2024, vous devrez débourser une contribution personnelle de  100 euros pour pouvoir utiliser le montant présent sur votre CPF. Ce montant sera revalorisé chaque année en fonction de l’inflation.

Cependant, les demandeurs d’emploi ne sont pas concernés par cette nouvelle mesure, ainsi que les salariés dont le financement de la formation va être complété par leur employeur ou l’OPCO.

A lire également